Nouvelles> Centre de presse

HemaBook, chapitre 1 : L'histoire des agglutinations de plaquettes

Mindray 2020-09-12

La thrombocytopénie est une maladie qui se caractérise par des niveaux plaquettaires anormalement bas dans le sang. Cependant, des numérations plaquettaires faussement basses ou pseudo-thrombocytopénies (PTCP), sont détectées dans certains cas cliniques, bien que facilement non reconnus. Il s'agit d'un phénomène in vitro causé par les agglutinations de plaquettes qui aboutit à rendre la numération plaquettaire faussement basse par les analyseurs d'hématologie.

La résolution des agglutinations de plaquettes a été un casse-tête pour les techniciens de laboratoire.
Existe-t-il une solution sans tracas?

Observons deux cas cliniques survenus durant la pandémie de COVID-19.

L'histoire de deux hôpitaux

Le premier cas présenté ici nous a été relaté par l'hôpital Base San José Osorno, au Chili. Un patient avait effectué un séjour prolongé à l'hôpital Base San José Osorno (HBSJO) entre janvier et mars 2020 sans le moindre antécédent de thrombocytopénie. Lorsqu'il séjournait à l'HBSJO, le patient avait besoin de soins pour le saignement d'un ulcère gastrique aigu et une infection post-chirurgicale. Mais alors que le nombre de cas de COVID-19 augmentait, c'était également le cas des tensions et des hospitalisations à l'HSBJO.

Pour leurs sécurité, tous les patients non-COVID-19, y compris ce patient, doivent être transférés dans d'autres hôpitaux. Il a ensuite été transféré à l'hôpital Purranque pour y poursuivre son traitement. L'hôpital Purranque, bien que situé à l'écart des patients COVID-19, ne pouvait pas fournir les mêmes services complets que l'HBSJO en cas d'urgence clinique. Nous passons donc de l'histoire d'un patient à celle de deux hôpitaux.

Comme on peut le constater, les symptômes cliniques du patient ne correspondaient pas aux résultats des tests effectués. Afin d'étudier l'interférence des anticoagulants sur les numérations plaquettaires, le personnel du laboratoire de l'HBSJO a recueilli deux échantillons auprès du patient et a mené une étude sur la ligne d'analyse cellulaire CAL 8000 de Mindray pour tester deux types d'anticoagulants différents : l'EDTA et le citrate de sodium (3,2 %). Le résultat était le suivant:



4270198(EDTA) : deuxième mesure du résultat PLT-I et PLT-O


427199 (citrate de sodium 3,2 %) : deuxième mesure du résultat PLT-I et PLT-O

Un résultat PLT-I a été signalé après la première mesure. Après avoir ouvert le canal RET, un résultat PLT-O a été signalé lors de la deuxième mesure.

C'est en observant les résultats au microscope que la vérité a éclaté au grand jour. Après un va-et-vient inoubliable entre les hôpitaux, le patient a enfin reçu le diagnostic correct et le traitement médical adapté.

Un problème médical délicat, mais résoluble


L'agrégation PLT peut engendrer de faux diagnostics de thrombocytopénie, mais le problème n'est pas impossible à résoudre.

De l'autre côté de la planète, nous avons un jeune homme chinois de 23 ans, admis au service des maladies infectieuses d'un hôpital chinois

Le patient a effectué un hémogramme sur la ligne d'analyse cellulaire CAL 8000 de Mindray. D'après les dossiers, les numérations plaquettaires de ce patient étaient généralement supérieures à 100, mais ce jour-là, elles n'étaient que de 61, ce qui a déclenché un signal « d'agglutination plaquettaire » par CAL 8000. Cependant, aucune agrégation PLT n'a été observée au microscope.

Le technicien de laboratoire a effectué la première observation avec un objectif à faible puissance, n'ayant pas permis de détecter une agglutination plaquettaire. La numération plaquettaire a été réévaluée à l'aide d'un microscope à huile. Et aucune preuve visible de l'agglutination PLT n'a été détectée.


Histogramme de l'échantillon (à gauche) et histogramme normal (à droite)

En observant l'histogramme de l'échantillon celui-ci devrait présenter de petits globules ou fragments rouges. Par rapport au diagramme de dispersion normal, le diagramme de dispersion de l'échantillon présentait un amas de particules bleues, qui indiquait une agrégation plaquettaire.



Les techniciens ont continué à chercher des indices jusqu'à l'extrémité de la lame de microscope.



Le canal RET du système CAL 8000 a été ouvert et un résultat PLT-O a été signalé.





En se basant sur les données, la vérification des chiffres PLT-O peut simplifier l'identification d'une lecture PLT faussement basse causée par une agrégation PLT et éviter les diagnostics erronés.

Dans les deux cas cliniques, la pseudo-thrombocytopénie (PCTP) était causée par une agrégation plaquettaire. Même si l'agrégation plaquettaire est causée par des facteurs in vivo et in vitro, ces cas se sont concentrés sur l'aspect in vitro.

La pseudo-thrombocytopénie dépendant de l'EDTA (EDTA-PTCP) induite par les anticoagulants EDTA est un phénomène de laboratoire courant. Ainsi, lorsqu'il survient et n'est pas identifié rapidement, cela crée de fausses informations, susceptibles d'engendrer des diagnostics erronés et, finalement, au mauvais traitement médical pour le patient.

La bonne nouvelle réside dans le fait que grâce aux progrès technologiques de la médecine de laboratoire, de plus en plus de paramètres peuvent être ajoutés à l'analyseur d'hématologie pour éviter de telles situations. À l'heure actuelle, les tests plaquettaires peuvent être effectués via PLT-I (basé sur l'impédance du flux de la gaine avec du courant direct) et PLT-O (basé sur le marquage fluorescent des acides nucléiques et effectué sur le canal RET). Lorsqu'un échantillon sanguin présente une probabilité élevée d'agrégation plaquettaire, la technologie de détection PLT-O par l'automate d'hématologie BC-6000 Series et la ligne d'analyse cellulaire CAL 8000/6000 peut corriger efficacement les numérations PLT, notamment lorsqu'il s'agit d'échantillons sanguins avec une pseudo-réduction plaquettaire causée par l'EDTA.



Référence:

[1] PLT case study. LABORATORIO HBSJO CHILE, Dra. Sandra.
[2] Can you see the “coastline”? Liuzhou Municipal Liutie Central Hospital, zhenni Lu,xiaoyong Liu, jiajia Huang.
[3] PLT-O, getting a More Accurate Result for EDTA-PTCPPatients. Department of Laboratory Medicine at the Second People's Hospital inNeijiang, Sichuan Province. Zhenzhong Zhou.