Nouvelles> Centre de presse

HemaBook, chapitre 6 : La solution Mindray pour résoudre l'agrégation plaquettaire in vitro

Mindray 2021-02-01

La pseudo-thrombocytopénie dépendante de l'EDTA (EDTA-PTCP) induite par les anticoagulants EDTA est un phénomène de laboratoire courant. Elle est causée par l'agrégation de PLT in vitro et peut conduire à un résultat de PLT faible et, finalement, à des erreurs diagnostic et un traitement médical erroné pour le patient.

Dans le chapitre précédent (L'histoire des agglutinations de plaquettes), nous avons examiné deux cas cliniques qui présentaient initialement une sous-estimation plaquettaire importante en utilisant la méthode de mesure plaquettaire traditionnelle. Un réexamen des échantillons à l'aide des analyseurs d'hématologie Mindray en utilisant la méthode RET a révélé un comptage de PLT-O plus fiable qui a mené à un bon diagnostic.

Maintenant, nous allons explorer comment la solution Mindray résout le problème de l'agrégation plaquettaire in vitro.

Quels sont les facteurs critiques de l'agrégation plaquettaire in vitro?

Lors du processus d'agrégation plaquettaire, les plaquettes traversent trois étapes : l'étape inactive/l'étape active/l'agrégation. L'activation plaquettaire est l'étape la plus critique en ce qui concerne l'agrégation plaquettaire.[1]

Les 3 étapes de d'agrégation plaquettaire in vitro

Ainsi, le problème de l'agrégation plaquettaire peut être résolu en bloquant le processus d'activation plaquettaire. Afin de découvrir le mécanisme d'activation plaquettaire, nous avons mené une exploration approfondie de la structure sous-cellulaire et de la voie de signalisation cellulaire, ce qui nous a révélé qu'il existe trois voies de régulation principales durant le processus d'activation plaquettaire : la voie des ions calcium, des tyrosines kinases et de la glycoprotéine GPIIb/IIIa.[2]

Par ailleurs, une étude des antagonistes des récepteurs correspondants a été menée afin de bloquer la voie de régulation et atteindre notre objectif de désagrégation plaquettaire. Plusieurs types différents d'antagonistes de récepteurs ont été essayés et se sont révélés efficaces pour l'inhibition de l'agrégation plaquettaire.

Fibrinogène et autres facteurs

Sans antagoniste des récepteurs (amas de 2 plaquettes)

Inhibition des récepteurs

Avec antagoniste des récepteurs (agrégation contrariée)

Les données présentées ci-dessous montrent qu'il est possible d'empêcher l'agrégation plaquettaire avant qu'elle ne se produise en ajoutant des antagonistes aux échantillons sensibles aux antagonistes des récepteurs ; l'ajout d'antagonistes après l'agrégation peut également provoquer la désagrégation plaquettaire.

Cependant, après avoir testé différents types d'échantillons, certains ne sont pas sensibles à ces antagonistes. En effet, ces antagonistes ne peuvent cibler qu'une seule voie de régulation et n'ont qu'un effet limité sur les deux autres voies.

Une autre étude a été réalisée en combinant la méthode de biologie moléculaire pour explorer le mécanisme moléculaire et les différentes caractéristiques des groupes radicaux. En fin de compte, parmi des milliers de composés chimiques potentiels, une série de composés présentant les caractéristiques souhaitées ont été identifiés, contenant des groupes de radicaux spécifiques et efficaces pour l'inhibition des trois voies de régulation.

Solution traditionnelle : antagoniste à cible unique

Solution Mindray : une série de composés optimisés en mesure d'inhiber les trois voies

Dans le but d'apporter une démonstration ultérieure des effets des antagonistes susmentionnés sur la désagrégation plaquettaire, une expérience comparative a été menée entre un groupe de contrôle et un autre groupe ayant été soumis à l'inhibition des antagonistes. Les résultats de cette expérience sont illustrés ci-dessous:

Comparaison de l'effet de désagrégation

De l'expérience, nous avons constaté que les antagonistes contenant des groupes radicaux spécifiques ont un effet évident manifeste sur la désagrégation plaquettaire.

Par ailleurs, 3 facteurs critiques (pH, température, combinaison mécanique appropriés) sont à relever pour leur aptitude à faciliter la désagrégation plaquettaire. L'effet de superposition de ces facteurs dans la désagrégation est évident. Grâce aux effets conjugués de plusieurs facteurs, les plaquettes agrégées se désagrègent, permettant ainsi d'obtenir une valeur plaquettaire fiable.

La fonction de désagrégation plaquettaire a été utilisée dans les analyseurs BC-6800/BC-6200/BC-6800Plus/CAL 6000/CAL 8000 en mode RET. Pour en savoir plus sur ces produits, cliquez sur le lien ci-après.

Références:

[1] The Platelet Membrane Glycoprotein IIb/IIIа Complex, David R. Phillips, etc.,Annals of the New York Academy of Science(509), 177-187
[2] Ilya Reviakine. New horizons in platelet research: Understanding and harnessing platelet functional diversity[J]. Clinical Hemorheology and Microcirculation,2015,60:133-152